top of page

Perturbations d'origine naturelle

Nota: Cette page reprend les bases de la Géobiologie les plus communément admises (Noms des Réseaux, Couleurs, etc...). Il ne s'agit en aucun cas d'une affirmation suivant laquelle les énergies sont organisées suivant ces seules bases. Certaines écoles présenteront les choses très différemment. J'ai choisi cette représentation car elle permettra de ne pas décontenancer d'office la majorité des lecteurs de cette page.

 

Les perturbations d'origine naturelles, sont communément admises comme étant des ondes telluriques, des ondes cosmiques, les cheminées cosmo-telluriques, les vortex, les failles (sèches ou humides), les veines d'eau.

J'y rajouterais le radon qui est un gaz radioactif, à classer parmi les perturbants naturels puisqu'il existe à l'état naturel.

Les réseaux principaux, Hartmann, Curry, Grand réseau Global (ou Cardinal ou encore Sacré), Grand réseau Diagonal

D'autres réseaux existent, peuvent être compris autrement que comme décrit ci-dessous, et les réseaux mentionnés ci dessus peuvent porter d'autres noms.

Commençons par les plus connus (les plus souvent mentionnés), à savoir les réseaux Hartmann et Curry

 

Le réseau Hartmann est souvent appelé 'petit' réseau global.
Il doit son nom à son (re) découvreur, le Dr Hartmann.

Il s'agit d'un maillage Nord-Sud Est-Ouest (le plus souvent), dont les cloisons sont placées tous 2 mètres env.  (direction Nord-Sud) et tous les 2.5 mètres env. (direction Est-Ouest). La largeur de ces cloisons est de 21 cm. Ces valeurs sont théoriques. Dans la pratique l'espacement des cloisons peut varier et leur largeur également.

Le Dr Hartmann considérait qu'un croisement du réseau portant son nom au dessus d'une veine d'eau provoquait immanquablement l'apparition de pathologies, parfois lourdes.

Ci dessous le maillage 2D typique

Réseau_HARTMANN.JPG

Le réseau Curry est souvent appelé 'petit' réseau diagonal.
Il doit son nom au Dr Curry et se place à 45° (en théorie) par rapport au réseau Hartmann.

Il s'agit d'un maillage diagonal (Nord/Ouest - Sud/Est et Sud/Ouest - Nord/Est), dont les cloisons sont placées tous 4 mètres env. dans les deux directions. La largeur de ces cloisons est de 40 cm. Ces valeurs sont théoriques. Dans la pratique l'espacement des cloisons peut varier et leur largeur également.

Ci dessous le maillage 2D typique

Réseau_CURRY.JPG

Toute forme d'énergie interagit avec le vivant. Une simple cloison d'un réseau aura donc un effet sur la personne qui y stationnera. De même une personne à proximité d'une cloison aura un effet sur cette cloison.

A ce titre, et même si l'expression est à mon sens utilisée de façon un peu excessive, une cloison passant sur un lieu de vie sera communément qualifiée de 'perturbation' ou à tout le moins de 'potentielle perturbation'.

Dans cet esprit, le croisement des cloisons d'un même réseau est donc à considérer comme une perturbation (énergie doublée).

Le croisement d'un réseau avec un autre réseau est également à considérer comme une perturbation. Toutes ces perturbations peuvent avoir des conséquences sur le ressenti, le vivant et donc  potentiellement sur la santé.

Comme évoqué plus haut, le Dr Hartmann avait mis en évidence que le croisement du réseau portant son nom au dessus d'une veine d'eau provoquait immanquablement l'apparition de pathologies, parfois lourdes.

De même, la superposition d'un point de croisement Hartmann et d'un point de croisement Curry, appelé 'Point Étoile' est à considérer comme perturbant, voire potentiellement pathogène.

Sur le même modèle, un point étoile au dessus d'une veine d'eau ou d'une faille sera d'autant plus perturbant, voire plus pathogène encore.

Ci dessous un point étoile (à gauche en arrière du figurant).

Réseau_HARTMANN_plus_CURRY.JPG

Étonnamment souvent moins évoqués et pourtant primordiaux, le grand réseau Global (ou Cardinal, ou encore Sacré), et le grand réseau Diagonal, sont à considérer comme essentiels. En effet, et suivant les écoles, il est admis (ou pas!), que les réseaux Hartmann et Curry sont des subdivisions du Grand Global et du Grand Diagonal.

Le Grand Réseau Global est un maillage de 14x18 mètres env. (14 mètres entre deux cloisons Nord - Sud). La largeur de cloison est très variable, de quelques centimètres à quelques dizaines de cm.

Le Grand Réseau Diagonal est un maillage de 20x20 mètres env., positionné à 45° par rapport au grand réseau Global. La largeur de cloison (ou corde) est de l'ordre de 3cm.

Autant le grand réseau Global est très bénéfique, autant le grand réseau Diagonal est absolument à éviter.

A noter que tous ces réseaux ne sont pas seulement un maillage en 2D. Il se caractérisent aussi par des planchers ou des plafonds en constituant de fait un maillage en 3D.

A noter également que tous ces réseaux comportent des branches positives et négatives alternativement. Il en résulte des croisements de cloisons de type +-, ++, -+, --, chacun de ces croisements ayant des caractéristiques particulières.

Tous ces réseaux se caractérisent également par le fait que toutes les x cloisons on trouve une cloison double, triple, etc..., et ce, suivant une logique mathématique et vibratoire. Il va de soi que les effets (bénéfiques ou négatifs) d'une cloison ou d'un croisement de cloisons double(s), triple(s), etc..., est plus important que celui d'une cloison ou d'un croisement de cloisons simples.

Le nombre de cloisons au delà duquel on a un doublement de la cloisons dépend de la nature du réseau. Un réseau de base 7 se traduira par un doublement toutes les 7 cloisons. On dira également qu'une cloison simple est un cloison de niveau 1, une cloisondouble de niveau 2, etc... 

Il y aurait matière à développer, par exemple en évoquant d'autres réseaux existants (les réseaux évoqués ci dessus sont les plus fréquemment mentionnés), leur nature (tellurique, cosmique), leur particularités (électrique, magnétique, etc...), mais ce n'est pas la place ici pour faire un cours de géobiologie voire de physique.

Pour éviter toute forme de confusion, il est important de rappeler que les réseaux évoqués ci dessus portent le nom de leur découvreur (voire leur re-découvreur). Ces mêmes réseaux, et cela suivant les écoles, sont parfois nommés du nom du métal qui détermine leurs caractéristiques ou avec lequel il sont en résonance. De la même manière, certaines écoles mentionnent principalement Hartmann et Curry, d'autres mentionnent également des réseaux tels que Peyré, Palm, Wissmann, ou encore Lipnick, Cristal, etc... Cette petite précision pour éviter de laisser croire que des géobiologues issus d'écoles différentes pourraient ne pas parler de la même chose.

Par exemple:

Réseau Hartmann <-> Réseau Nickel

Réseau Curry         <-> Réseau Fer (ou Etain)

Réseau Peyré         <-> Réseau Or

Réseau Palm          <-> Réseau Cuivre

Réseau Wissmann <-> Réseau Aluminium (ou Indium)

Etc...

Pour ceux que cela intéresse, des formations existent.

Les veines d'eau

Les veines d'eau sont un courant d'eau circulant dans un lit sous terrain. Certaines sont puissantes. Des croisements de veines d'eau (à des profondeurs différentes) ne sont pas rares. Stationner (et encore moins dormir) sur ces veines d'eau n'est pas sans effet. Pour autant, il ne faut pas oublier que l'eau est essentielle à la vie! A ce titre, il est excessif de considérer toute présence d'eau dans un lieu de vie comme une anomalie. Dans un habitat soumis aux effets de l'eau il faudra finement analyser la situation pour éviter de se placer par trop sur le chemin du champ produit par une veine d'eau (par exemple de dormir tout du long sur une veine d'eau) et éviter bien sûr de dormir sur une veine d'eau courant dans une faille (voir ci dessous) ou sur un croisement Hartmann - veine d'eau.

Les failles et diaclases

Les failles sont le résultat d'un glissement de terrain (dont le déplacement se traduit par la mise en contact de sols de natures différentes - avec un effet de pile) quand une diaclase est un déchirement (plus ou moins horizontal) d'un couche géologique.

Dans les deux cas, elle représentent une déchirure de l'écorce terrestre, déchirure par laquelle fusent des rayons Gamma.

Stationner sur une faille ou une diaclase n'est pas conseillé. Encore moins lorsqu'une veine d'eau y a trouvé sa place.

Les cheminées cosmo-telluriques

Elles sont présentées à tord comme de simples colonnes d'énergies, tantôt positives, tantôt négatives. En réalité il s'agit d'êtres vivants, à l'image d'une fleur, ancrée d'un coté dans le sol et comportant une corole ouverte sur les énergies venant du cosmos.

Elles constituent des zones d'échange entre le cosmos et la terre (je les conçois personnellement ainsi), positives et négatives alternativement, suivant une respiration, certaines comportant des 'bras' (extensions de leur tige). A noter que certaines écoles ne les classent pas en 'positives' ou 'négatives', mais par couleur. Personnellement, j'utilise les deux considérations (Positive/Négative et Couleur).

Stationner sur ces cheminées, tout comme sur les zones perturbantes des réseaux évoqués plus haut, a un effet sur notre organisme.

Les Vortex

Les vortex sont des systèmes énergétiques puissants qui, à la différence des cheminées Cosmo Telluriques, sont constitués de deux spires reliées par un lien énergétique. L’une des spires est dextrogyre (rotation dans le sens horaire), l'autre est lévogyre.

Il existe des vortex de différente catégorie (1, 2, plus rarement 3), dont le lien de certains peut faire une centaine de kilomètre.

Stationner sur un vortex aura un effet sur notre organisme.

Représentation typique

Ci dessous, le plan d'un logis comportant toutes les perturbations évoquées ci dessus (à l'exception des vortex), et le lit déplacé vers le Nord pour échapper à leur influence.

  • Hartmann et Curry reconnaissables en Jaune et Rouge

  • Le Grand Réseau Diagonal en Gris clair (longeant une branche Curry)

  • Le Grand Réseau Global en Blanc (longeant une cloison Hartmann à l'Est)

  • Les cheminées Cosmo-Telluriques positives (en Blanc) et négatives (en Violet)

  • Les veines d'eau en Bleu (et leur zone d'annonce en Vert)

  • Une faille en Noir

A noter que les couleurs ci dessous ont été choisies arbitrairement pour certaines (faciliter le repérage des cloisons). Les réseaux portent usuellement (par convention) la couleur du Chakra avec lequel ils interagissent.

Pour mémoire les couleurs habituellement utilisées:

  • Hartmann --> Jaune

  • Curry --> Rouge

  • Le Grand Réseau Global --> Blanc

  • Le Grand Réseau Diagonal --> Orange

  • Veine d'eau --> Bleu

  • Annonce de veine d'eau --> Vert

  • Faille --> Noir

14 RDRN CaC Vue en Plan isometrique NEW.

Le radon

Le radon est un gaz s'échappant du sol et qui représente un danger lorsqu'un local (au contact du sol - le radon est un gaz lourd) reste fermé et non ventilé. Stationner dans une telle atmosphère est dangereux pour la santé. On considère qu'une grande partie des cancers du poumon sont imputables au radon.

Le radon est fréquent dans les zone granitiques.

voir le site https://radonova.fr/pourquoi-le-radon-est-il-dangereux/ pour plus d'informations.

En résumé, une analyse géobiologique, et pour le volet des perturbations naturelles, vise à repérer l’existence et la position exacte (ainsi que les effets Positifs ou Négatifs) de toutes ces perturbations. L'objectif premier est alors d'organiser l'habitat afin d'éviter de stationner sur ces zones lorsque leurs effets sont néfastes.

Il existe encore d'autres perturbations naturelles, mais que je ne développerai pas ici, car elles sont moins courantes et que l'objet de cette page n'est pas de faire un cours de géobiologie.

Cette page néanmoins serait notoirement incomplète s'il n'y était pas fait mention de la dimension dite 'subtile' de possibles perturbations naturelles.

Un géobiologue se doit d'intégrer cette dimension dans son travail.

bottom of page